Nous dénonçons régulièrement les abattages d’arbres, qui se multiplient dans notre commune.

Si on fait un historique, cela a commencé il y a maintenant 10 ans, avec l’arrachage des tilleuls dans l’allée menant à la mairie. Paraît il, les arbres étaient malades. Nous n’avons jamais eu connaissance des résultats des diagnostics d’un quelconque expert!

Puis ce fut l’arrachage des arbres qui ombrageaient les abords de la salle polyvalente. PSE photo salle des fêtesLà, ce fut pour faire un parking. Quand on est rattrapé par les problèmes qu’on n’avait pas envisagés  en aménageant ce centre bourg, il faut user de la tronçonneuse.

Ensuite, c’est l’abattage d’un chêne magnifique par un propriétaire aux Prés de l’église. (voir article précédent)

A présent, cela se joue sur plusieurs  fronts:

le Clouet, où le promoteur abat des arbres sur une zone boisée classée,

la zone libellule, où les tronçonneuses s’activent, détruisant le milieu naturel existant. Certains pompignacais ont vu débouler des sangliers fuyant la zone des travaux vers les haut de Pompignac!

Tout cela pour aménager un espace où auront lieu des « visites organisées », espace qui n’est même pas indispensable, quand une simple zone d’épandage suffirait, plus douce pour l’environnement.  Rien n’est jamais trop beau pour certains élus….L’aspect actuel de la zone est assez désolant et vous pouvez en avoir un aperçu en consultant le site de pompignac.net

La route de l’Hermitage où les arbres penchés « seraient dangereux pour les promeneurs ». Petite analyse:

          La zone est une forêt relevant du domaine privé de la commune. Le maire a pris soin de nous dire que personne n’a le droit de s’y promener.  Où sont les panneaux interdisant l’accès?  Bon… 

        MAIS: Pourquoi abattre ces arbres si personne n’a le droit de pénétrer sur cet espace? Qui cela dérange t il qu’ils vivent leur vie d’arbre, croissant, abritant toute une vie animale, puis mourant comme tout être vivant sur cette terre? Cela cache t il une intention de changer la destination de la parcelle?

          Les arbres abattus étaient en très bonne santé. Il n’est que de voir les souches tronçonnées! Certains sont là depuis des décennies, ayant poussé penchés comme cela arrive souvent, Dame Nature étant parfois fantaisiste.

  HÊTRE MUTANTA preuve, ces magnifiques « Faux de Verzy » entre lesquels il fait bon se promener…

Nous sommes en colère quand nous voyons ce saccage des arbres, qui ne sont jamais remplacés. Depuis 10 ans 1 seul arbre a été planté par la mairie: celui qui se trouve à gauche de l’entrée de la mairie. Nous aimerions  recevoir un démenti que nous publierions bien sûr.

Où sont les arbres promis au pied des immeubles de Citon? Devant les nouveaux commerces?   Ceux de la zone du Clouet seront ils replantés? Aurons nous un jour  de l’ombre le long de l’Avenue de l’Entre deux Mers? A Pompignac le béton semble plus porteur que la verdure!

 

  • TRANSFORMATEUR A PRIMET

    Depuis quelques jours une information court à Pompignac au sujet d’un transformateur…
  • CONSEIL MUNICIPAL

    Le site de la mairie de Pompignac annonce la tenue d’un conseil municipal ce jeudi 1…
  • MOUTONS

    Des moutons à Pompignac? C’était effectivement envisagé par la nouvelle municipalité…
Charger d'autres articles liés
  • TRANSFORMATEUR A PRIMET

    Depuis quelques jours une information court à Pompignac au sujet d’un transformateur…
  • CONSEIL MUNICIPAL

    Le site de la mairie de Pompignac annonce la tenue d’un conseil municipal ce jeudi 1…
  • MOUTONS

    Des moutons à Pompignac? C’était effectivement envisagé par la nouvelle municipalité…
Charger d'autres écrits par pompignacsauvenvi
  • FORET EN GRAND DANGER

    Le directeur de l’Office National des Forêts, Bernard Munch, déplore la perte de 200…
  • NETTOYAGE OU ABATTAGE?

    La municipalité a décidé de procéder au nettoyage de la Capéranie. Ce petit cours d’…
  • FORUM DES ASSOCIATIONS

    Dimanche 6 septembre, le forum des associations a eu lieu et le stand  de PSE a connu un v…
Charger d'autres écrits dans Écologie

Laisser un commentaire